Vinaora Nivo SliderVinaora Nivo SliderVinaora Nivo SliderVinaora Nivo SliderVinaora Nivo SliderVinaora Nivo SliderVinaora Nivo SliderVinaora Nivo SliderVinaora Nivo SliderVinaora Nivo SliderVinaora Nivo SliderVinaora Nivo SliderVinaora Nivo Slider

D'Fasenacht/Le Carnaval

 

Le carnaval est une tradition très ancrée dans l'Est de la Moselle. Le plus grand carnaval de Lorraine se déroule à Sarreguemines (d'Saargeminer Fasenacht) chaque année durant la semaine qui précède Mardi Gras et toujours selon le même rituel. Il se termine le mercredi des Cendres (Äschermittwuch) avec la condamnation du Prince. C'est la fête durant plus de dix jours, dans les salles et les rues de la ville.

Le Carnaval de Sarreguemines a pris sa forme actuelle après 1870 sous l'influence du Carnaval rhénan. Les premières grandes Kappensitzungen («Réunions des casquettes»), datent de la fin du XIXème siècle où les carnavaliers se retrouvaient dans un local pour plaisanter, raconter des blagues, se critiquer, mais aussi pour danser et faire la fête.
A cette époque, toutes les sociétés organisaient leurs bals costumés et leurs Kappensitzungen.

Un thème différent est choisi chaque année pour le carnaval.
Le carnaval se clôture par la condamnation et l'éxécution du prince.

Sont présents lors de la condamnation les hôtesses du peuple du Carnaval, la princesse et le Conseil des Onze [le onze trouverait également son origine dans les railleries des populations du Saint-Empire germanique envers les troupes françaises. En inversant les initiales L.E.F (liberté, égalité, fraternité) on obtenait le chiffre 11 (elf en allemand). Il est le nombre mythique du carnaval rhénan qui en Allemagne commence le 11/11 à 11 heures 11)]. Une fois condamné, le Prince est conduit sur le pont de l'Europe. Son dernier geste est de tendre une brindille de mimosa à sa Princesse, puis il est hissé à la potence pour être brulé.

 


DEROULEMENT :

  • Les Kappensitzungen sont des soirées où l'on se moque de certaines personnalités, surtout politiques. Elles trouvent leur origine dans l'occupation de la Rhénanie par les armées de Napoléon. Au moment du carnaval, on mettait un chapeau (Kappe, littéralement "casquette") pour se moquer des occupants français. Les Kappensitzungen sont conduites par un animateur relayé par les Footzer («les Beaux Parleurs») qui se placent derrière la "Bütt" (appelée autrefois “Footzkischt”), la caisse, le pupitre ou le tonneau, pour prendre la parole et faire rire en se moquant de tout le monde.
  • La Cavalcade (le défilé) draine des milliers de personnes dans les rues de Sarreguemines. Elle est composée de majorettes, de danseurs, de groupes folkloriques et de fanfares accompagnent les chars décorés, avec le char princier et les figurants masqués.
  • Les Ballas-Ballas ou Bals Masqués apportent chaque année une touche de créativité et d'originalité dans le déguisement pour satisfaire petits et grands.

 

Le carnarval de Sarreguemines donne lieu à la publication d'un journal satirique
(D'r Faseboobe) dont la devise est "Was wohr isch, isch wohr !" (ce qui est vrai est vrai!) et dans lequel élus et personnalités de la ville sont brocardés et caricaturés.


Plus d'informations:
Société carnavalesque de Sarreguemines / Saargemünder Karnevalgesellschaft
rue de Deux-Pont / Zweibrückener Str.
F-57200 Sarreguemines/Saargemünd

Retrouvez une description complète du carnaval de Sarreguemines, de ses personnages et des photos sur le site de cette société
http://www.carnavaldesarreguemines.com/

 


On fête également le carnaval à Carling (Société Carnavalesque de Carling/Karlinger Karnevalsgesellschaft c/o M. Jean Marie CRUMBACH 106 rue des Jardins/Gärtenstr. 106 F-57490 Carling/Karlingen Tél: 03.87.82.04.56 ), à Hombourg-Haut), à Creutzwald (Club Carnavalesque Creutzwald "Die Windbeutel"), à Bambiderstroff et à Bitche.


Fasekiechle

(beignets de Carnaval)

 

beignets 

Ingrédients:
500 g de farine
75 g de beurre
20 g de levure de bière
1/4 L de lait tiède
3 cuillerées à soupe de sucre
2 œufs
1 pincée de sel

Préparation:
Dans le creux de la farine tamisée, ajoutez les différents ingrédients, pétrissez bien pour obtenir une pâte souple et aérée, abaissez d'environ 2 cm d'épaisseur. Coupez en carrés, losanges ou en ronds (à l'aide d'un verre). Laissez-les lever pendant 2 ou 3 h, suivant la température de la pièce, jusqu'à ce qu'ils soient bien gonflés. Dorez dans une friture moyennement chaude, égouttez et saupoudrez de sucre et de cannelle ou de sucre glace. Ces beignets se dégustent tels quels.