Vinaora Nivo SliderVinaora Nivo SliderVinaora Nivo SliderVinaora Nivo SliderVinaora Nivo SliderVinaora Nivo SliderVinaora Nivo SliderVinaora Nivo SliderVinaora Nivo SliderVinaora Nivo SliderVinaora Nivo SliderVinaora Nivo SliderVinaora Nivo Slider

Littérature et poésie en allemand standard

 

Philippe Beyer Né en 1960 à Phalsbourg, Philippe Beyer est professeur d'allemand et auteur de textes en prose et de poèmes en allemand dont certains sont publiés sur le site  „Buddigg", un site consacré à la littérature contemporaine et à la photographie de Lorraine, d'Alsace et d'ailleurs http://www.buddigg.com/

Albert Girardin Né à Hellering, Albert Girardin a consacré nombre d'ouvrages à l'histoire de son coin de terre sis dans le triangle Fénétrange-Sarrebourg-Phalsbourg:

 
  • Helleringen in ehemaligen Fürstentum Lixheim (1975), 2ième édition revue et corrigée (1983), Verlag Dietrich Pfaehler, Bad Neustadt
  • Lixheim, die Gründung einer Hugenottenstadt in Lothringen und das Schicksal ihrer Bewohner im 17. Jahrhundert (1978), Verlag des Deutschen Hugenotten-Vereins
  • Kirrberg im Krummen Elsass, Geschichte eines Hugenottendorfes im deutsch-französischen Grenzraum (1983), Verlag Dietrich Pfaehler
  • Görlingen in der ehemaligen Grafschaft Saarwerden: Geschichte eines Hugenottendorfes im Krummen Elsass (1988), Verlag Dietrich Pfaehler
 

Michel Guerrier Né en 1939, ancien pasteur de Sarreguemines, Michel Guerrier est l'auteur d'un recueil de 21 contes qui traitent des bouleversements dans nos conceptions morales, religieuses, politiques… Le style de l'auteur est délié, gai et sérieux, léger et profond (der Mauer hervortreten, 2007, Do Bentzinger, Colmar). En collaboration avec Bernhard Bonkhoff et Martin Siegwalt, Michel Guerrier a publié en 2008 chez Bentzinger un ouvrage bilingue sur Henri Bacher, illustrateur des Verklingende Weisen de Louis Pinck, peintre préféré de ses compatriotes alsaciens-lorrains entre les deux guerres.


Edmond Gundermann Né en 1929 à Haspelschiedt, Edmond Gundermann reçut en 1995 le prix Erckmann-Chatrian pour son récit Quand le grès devient amer, histoire d'une famille rurale du Bitscherland avant 1939. Une version en allemand standard, due à Marguerite et Edmond Gundermann et intitulée So lebten wir früher, Heimaterzählung eines Grenzlothringers, peut être consultée sur internet: http://www.edmond-gundermann.new.fr

Aloyse Karmann (1908-1999), fils d'un tailleur de Wiesviller, père spiritain, professeur de lettres classiques à l'Institut Saint-Joseph de Neufgrange, publia dans Am Schwarzbach im Tal (1993, imprimerie Neiter, Lemberg) des souvenirs sur son enfance et l'histoire de Wiesviller.

Auguste Rohr, né en 1906 à Forbach, personne haute en couleur, musicien autodidacte, poète, animateur de la culture populaire de Téterchen au Pays de Bitche. Son ouvrage Trilogie, publié vers 1990 à compte d'auteur en dialecte, allemand standard et français, contient le meilleur et le pire. À l'immense collection des poèmes mis en musique par lui, l'auteur a ajouté une suite de notices biographiques sur les écrivains, humbles et nobles, qu'il a côtoyés tout au long de sa vie.

Anne Scheyer, née en 1927 à Rimling, orpheline de 17 ans recueillie par son oncle Jean Beck d'Erching, nota au jour le jour les événements tragiques dont elle fut le témoin à la fin de la deuxième guerre mondiale : première libération le 15 décembre, reconquête par les troupes allemandes, bombardement par les américains, deuxième libération le 16 mars. De ses notes en allemand, Anne Scheyer tira près d'un demi-siècle plus tard deux documents d'époque des plus émouvants : une version française (Les quatorze Vendredis) publiée aux Éditions Serpenoise (2003) et une version allemande (Die 14 Freitage, Der Kreuzweg der lothringischen Ortschaft, die als letzte befreit wurde, Druckerei Gabriel, Pirmasens).

Les événements ont aussi été relatés par le curé de Guiderkirch, Père Benno Reinhardt. Ses notes en allemand et une traduction française ont été publiées par la mairie d'Erching-Guiderkirch en 2005.

Adolphe Thil Né en 1930 à Vahl-Ebersing,  professeur d'allemand et d'histoire retraité,  Adolphe Thil est l'un des rares auteurs largement connus d'après guerre à écrire à la fois en français et en allemand standard ("Mit den Toten kann man nicht leben", 1995, Gollenstein Verlag, Bliekastel ; traduction française: Ils n'iront plus au bois, éditions de l'officine, Paris). Adolphe Thil, enfant du pays annexé, restitue admirablement le vécu de la deuxième guerre mondiale dans un récit poignant, mais sans haine, ni outrance.